"Pas de Deux"
Accueil du site > Mots > Si notre fric servait à quelque chose

Si notre fric servait à quelque chose

mardi 15 juin 2010, par rudolph84

La classe dirigeante de ce pays entretient un état de mécontentement latent ayant pour but de saper la bonne santé de notre société. En induisant la peur, la méfiance, et la précarité, les dirigeants conduisent la société vers le chaos social. A l’heure de la mondialisation, ou il serait judicieux de présenter un front uni face au délocalisation.
Les mouvements syndicaux et autres, plongent le pays dans les grèves larvées appauvrissant encore le pays. Nul reproche à ceux qui font appel à la grève, ils agissent dans l’étroite fenêtre d’un mauvais droit.
Mais au lieu de consolider le pays en limitant les injustices, les mouvements sociaux confortent les tenant de la délocalisation à outrance à œuvrer de plus belle.

Le droit de grève est un piège concédé par la finance aux ouvriers et salarier. Et c’est bien pour cela qu’ils l’ont accordé. Après une grève, quel que soit l’avancée obtenue, l’entreprise ou la nation concernée en ressort affaiblie. Ce n’est, je le redis, pas la faute aux mouvements sociaux, ils ne possèdent pas d’autre arme pour agir dans le cadre de la loi. Mais à ceux qui ont accordé ce droit bancal et préjudiciable à la bonne marche de la société.

Il serait temps de poser les vraies questions et réfléchir sur des réponses acceptables pour l’ensemble de la population. Un pays à besoin de stabilité, de justice, et d’équité. Nous en sommes loin, et seul le peuple peut en construire l’ossature. En lieu et place de la grève, il faut instituer une réponse unilatérale du peuple.

Nous sommes le pouvoir véritable ! sans notre argent, Sans nos achats la machine libérale et mondialiste se grippe !!!! C’est aussi simple que cela, mais notre égoïsme empêche d’utiliser cette action, au combien plus efficace qu’une grève.

Le premier acte de Gandhi fut de ne plus acheter de sel au Anglais. Il n’est pas besoin de bombe ou de terrorisme pour mettre les puissances de l’argent à genoux, Une simple bouderie de notre part suffit. C’est cela la désobéissance civique.
simplicime non violent, efficace, et qui n’appauvrit que ceux qui ont décidés de nous appauvrir. Pensons y !

JPEG - 196.8 ko
ciel

59 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0